Mentir aux Antilles n'est pas Mentir

MENTIR AUX ANTILLES  N'EST PAS MENTIR

par

Pierre GARCIN

Un ingénieur expert Membre de l’Ordre des Experts Internationaux de Genève dénonce un scandale financier aux Antilles, 460 000 000 € de  détournement de fonds privés au profit d’un consortium de banques. Escroquerie, faux et usage de faux, recel, fausse qualité…

PRÉFACE
 
par Claude DEBOOSERE LEPIDI – Avocat du Barreau de Versailles
Ancien Secrétaire de la Conférence du Barreau de Versailles.

ÉDITIONS CASTELLI © 2020

Retour a la page : Divers


Rien ne prédestinait Pierre GARCIN Ingénieur Expert International dont la vie s’écoulait comme un long fleuve tranquille à affronter un système judiciaire qu’il avait servi pendant des années avec dévouement. 

Ce livre est le cri de colère d’un justiciable qui y dénonce et dévoile avec courage, un scandale politico-juridico-financier au plus haut niveau de l’État Français et qui a pour cadre les Antilles. 

Il s’agit ni plus ni moins du succédané de l’histoire du Crédit Lyonnais national et d’un consortium de banques aux Antilles, 

Pierre GARCIN révèle au grand jour les liens tentaculaires entre la puissance oligarchique de l’argent à travers ce consortium de banques et la justice. 

Il a tenté dans ce livre de décrire la collusion entre le pouvoir financier qui ravale l’individu au rang de paria et les liens entretenus avec la justice en posant la question sans détours et sans fausse naïveté : la justice française n’est-elle pas sous l’influence du pouvoir des oligarques financiers. 

Les banques n’exercent elles pas à travers les hommes de pouvoir une incidence sur le cours de la justice. 

Ce scandale est le plus important aux Antilles françaises, depuis la départementalisation de 1946, par l’ampleur du préjudice occasionné aux victimes. Il touche aux rouages essentiels d’un État de droit et révèle au grand jour, les pressions exercées par le pouvoir financier auquel est subordonné le pouvoir politique en France. 

A l’heure ou le débat fait rage sur le point de savoir si la France n’est pas en réalité une dictature fiscale, voilà une affaire judicaire qui interpelle l’opinion publique et le citoyen en posant clairement la question de la partialité de la justice et des liens insidieux que celle-ci entretient ou se voit imposer avec le « pouvoir des pouvoirs » : la finance et les banques.

La justice française est-elle indépendante, est-elle sous influence, est-elle en mesure de rendre sereinement la justice lorsque des institutions financières ou des banques sont impliquées. 

Dans ce livre Pierre GARCIN tente d’y apporter une réponse vécue.

Retour a la page : Divers