La Véritable Histoire du Grand Orient de France Dévoilée 

LA VÉRITABLE HISTOIRE DU GRAND ORIENT DE FRANCE DÉVOILÉE 

DE L’HÉGÉMONIE À L'ABSOLUTISME 

HISTORIQUE ORIGINEL SIMPLIFIÉ DE LA FRANC-MAÇONNERIE EN FRANCE, COMPLÉMENTÉ PAR DES RECHERCHES HISTORIQUES RÉELLES, SUIVANT DES SOURCES SÉRIEUSES,
de 1688 à 2018 - par Joseph CASTELLI
ÉDITEUR – AUTEUR – CHERCHEUR – HISTORIEN MAÇONNIQUE


CONGRÈS SPIRITUALISTE DE JUIN 1908
« Sous la présidence du Docteur PAPUS »
CONVENT MAÇONNIQUE DES RITES SPIRITUALISTES PUISSANCES MAÇONNIQUES ET ORDRES AFFILIES REPRESENTES AU CONVENT MAÇONNIQUE - EXTRAIT DU REPRINT PAR LES ÉDITIONS MAÇONNIQUES © 2018 DE L’ORIGINAL DE 1910 - MISE EN PAGE PAR JOSEPH CASTELLI – ÉDITEUR

 HISTOIRE DU GRAND ORIENT DE FRANCE - 1865 - OUVRAGE COMPLET EN XXIII CHAPITRES
D’après les textes originaux d’Achille Godefroy JOUAUST

Éditions Maçonniques © 2018

Retour a la page : Franc-Maçonnerie

Cet ouvrage « La Véritable Histoire du Grand Orient de France Dévoilée – De l’Hégémonie à l'Absolutisme » est une manière réelle de dire la vérité sur la naissance du Grand Orient de France en 1773, suite à une rébellion par des Maçons insoumis expulsés Grande-Loge de France (ou de Clermont) constituée en1737.
En considérant, que des discussions se sont éle­vées depuis longtemps entre divers Rites Maçonniques qui prétendent cha­cun être réguliers et qui ne veulent pas reconnaître la Régularité des au­tres Rites Maçonniques souvent de constitution très ancienne :
  • Que l'Histoire Impartiale de la Franc-Maçonnerie prouve qu'à l'origine de chacun des Rites actuellement pratiqués dans les divers pays civilisés, il y a de tels éléments d'irré­gularité qu'aucun Rite ne peut prétendre régenter les autres à ce sujet ;
  • Qu'antérieurement à 1688, une Maçonnerie a existé en Angleterre dont les Statuts ont été violés par les fondateurs de la Maçonnerie dite Orangiste, et, plus tard, en 1717, par les fondateurs de la Grande Loge de Londres - ce qui montre d'une manière évidente l'irrégularité de la Maçonnerie dite Orangiste et de la Grande Loge de Londres appelée Grande Loge d’Angleterre ; 
  • Qu'il est matériellement impos­sible à la Grande Loge d'Angle­terre, dont les Archives ne remontent pas au-delà de 1723, de prou­ver la régularité de son origine, alors que les faits historiques prou­vent, sans réplique possible, sa par­faite irrégularité au point de vue de la Maçonnerie Primitive ; 
  • Que le Grand Orient de France ne puisse fournir aucun document justificatif de sa propre Régularité, alors qu'il prétend que le premier Grand Maitre, en France, fut Charles RADCLIFFE, comte de DERWENTWATER, lequel n'a jamais eu aucun pouvoir de la Grande Loge d'Angleterre, et que le deuxième Grand-Maître fut un comte d'HARNOUESTER, lequel n'a ja­mais existé. 
  • Que par conséquent, si le Grand Orient de France est fondé sur un men­songe historique, il est forcément irrégulier au premier chef ; 
  • Que le Grand Orient de France soit né, en 1773, d'une rébellion contre la Grande-Loge de France, alors soumise aux anciennes Cons­titutions ; qu'il a été organisé par des Maçons insoumis chassés offi­ciellement de la véritable Grande-Loge de France, et qu'il est devenu davantage irrégulier, quand, en 1877, il s'est retranché de la Maçonnerie Univer­selle ; 
  • Que si les fondateurs anglais de la Grande Loge de Londres, en 1717, se sont reconnu le droit, tout en manquant à leurs devoirs et à leurs serments antérieurs, de fonder une Maçonnerie nouvelle dite mo­derne, ce droit appartient d'autant mieux à tous ceux qui ne sont tenus par aucune   obligation ; 
  • Que si le Grand-Orient de France s'est greffé sur des irrégularités et des impostures historiques, tous les hommes libres d'attaches ont le droit de fonder tel Rite Maçonnique qui leur plaît et que ce Rite sera certainement plus Régulier que celui du Grand-Orient de France.

Retour a la page : Franc-Maçonnerie